Jésus, mon cri. Couverture

Alfred Bour et son livre

    Le Père Alfred Bour, prêtre catholique, diplômé de la Faculté de théologie de Strasbourg, est missionnaire du Sacré-Cœur de Jésus, membre et ancien président de la branche française du Mouvement international de la réconciliation.
    De 1981 à 1983, il a été curé de paroisse à Poranga, ville située dans l’État du Ceara, dans le Nordeste du Brésil.
    De 1995 à 2007, il est allé six mois par an au Rwanda, où il était envoyé en mission pour donner des formations à la non-violence et travailler à la paix et à la réconciliation après le génocide d’avril à juillet 1994. Il y a en particulier cofondé l’association privée de fidèles Umuryango w’Amahoro / Famille de Paix. Pendant quatre ans, il a donné un cours sur « Église, sacrements et liturgie » aux catéchistes professionnels de l’Institut de catéchèse africaine de Butare.
    Prédicateur de retraites tout au long de sa vie de prêtre, il porte un grand soin à la catéchèse des adultes, à l’écoute et à l’accompagnement spirituel.
    Cet ouvrage, dans lequel il montre comment son engagement dans la non-violence active découle de sa foi vivante au Christ, offre un message d’amour, de paix et d’espérance pour le monde entier, traversé par de terribles conflits que seuls l’amour et la réconciliation peuvent surmonter.

 

                              Extrait du chapitre 8 :

     « Pendant mes douze demi-années au Rwanda après le génocide d’avril 1994, c’est presque quotidiennement que j’ai entendu la question d’Auschwitz : "où était Dieu, Dieu-Imana quand les tueurs sont venus nous massacrer dans les églises ? Et pourtant nous avons prié toute la nuit, nous nous sommes confessés, un prêtre a célébré la messe et nous avons communié, et pourtant nous avons été massacrés !" Où était Dieu ? Notre équipe de prêtres, tous rwandais sauf moi-même, a beaucoup réfléchi aux interrogations des gens, chacun apportant les questions des rescapés. Finalement, nous sommes tombés d’accord pour affirmer que Dieu était là avec vous, et en voici la preuve : c’est la sainteté dans laquelle beaucoup sont morts en pardonnant à leurs bourreaux comme Jésus sur la Croix. Une femme a dit a son bourreau : "attends encore avant de me tuer : moi, je t’ai déjà pardonné, mais je veux aussi prier pour que Dieu te pardonne" ! Ce genre de témoignage n’est pas isolé ; il semble qu’il fut fréquent. »

 

    Préface de Jean Vanier, cofondateur de l’Arche, association accueillant des personnes ayant un handicap mental.


    « Méditant le message biblique, la mort et la résurrection du Christ, Alfred Bour nous présente une image évangélique de Dieu, qui crée les êtres humains pour les faire participer à son propre bonheur et qui souffre avec chaque être humain souffrant : Dieu est Amour. » (Extrait des remerciements de l’éditeur.)

Articles et émissions sur Jésus, mon cri

    « P. Alfred Bour (70 Jahre) stammt aus Bitche im Elsass nahe der deutschen Grenze. Er studierte Theologie in Straßburg und gehört zur französischen Provinz der Herz Jesu Missionare. Als Student lernte er Jean Goss und dessen Frau Hildegard kennen. Goss war Kriegsteilnehmer und fünf Jahre in deutscher Gefangenschaft. Dort entdeckte er Jesus als den absolut Gewaltlosen. Über 40 Jahre zog er durch die ganze Welt und predigte mit seiner Frau die Gewaltlosigkeit des Evangeliums. Seine Person und sein Einsatz führten Alfred Bour zur Berufung seines Lebens. Später wurde er Präsident des französischen Zweiges des „Mouvement international de la réconciliation“ (MIR). Auf Bitten einiger Bischöfe und weltlicher Autoritäten arbeitete er 12 Jahre jeweils sechs Monate in Ruanda, um die Todfeinde des Völkermordes miteinander zu versöhnen und mitzuhelfen, eine friedliche Gesellschaft und Kirche aufzubauen. Pater Bour arbeitete auch als Pfarrer einige Jahre im armen Nordosten Brasiliens. Für die Versöhnungsarbeit hatte er sich in psychologischen Kursen qualifiziert. Neben der seelsorglichen und psychologischen Tätigkeit spielt er Orgel. Die Orgelmusik Bachs hat ihm viel Kraft gegeben in schweren Zeiten, bekennt er. In dem Buch „Jésus, mon cri“ beschreibt er seinen Werdegang, die schrecklichen Eindrücke nach dem Massaker in Ruanda und seine intensive Versöhnungs-und Friedensarbeit mit den traumatisierten Menschen. » [Hans Pittruff, in Hiltruper Monatshefte, Heft 6, novembre-décembre 2013, dans son article en allemand “Alfred Bour : ein Leben im Dienst der Gewaltlosigkeit” (« Alfred Bour : une vie au service de la non-violence »), pp. 134-138 ; http://www.hiltruper-missionare.de/h_downloads/Monatsheft_Ausgabe_06_2013.pdf]

    « Il y a des livres qui ne ressemblent pas aux autres... Et celui du Père Alfred Bour en est un. » « Alfred Bour est pétri de la Bonne Nouvelle biblique et habité par l’Amour de Dieu pour tout homme. Il a retenu l’importance de l’incarnation du Verbe de Dieu de l’enseignement du professeur Chavasse et son écriture est aujourd’hui totalement incarnée. » « Alfred Bour aime et sait raconter ! » « Chaque chapitre fourmille aussi de références au monde contemporain et dans cette vitalité-là, l’expression biblique prend un relief particulier. En fait, pour le dire autrement, les dix-huit chapitres de son ouvrage nous conduisent à devenir “adultes dans la foi” ! La foi en Jésus le Ressuscité nous invite à grandir et à porter du fruit. Le Père Alfred milite pour la non-violence (il est l’ancien président en France du Mouvement international de la réconciliation) et cet engagement s’est inscrit en lettres de chair et de sang lorsqu’il est allé pendant plus de douze années œuvrer au Rwanda après le génocide de 1994. Ce chemin de croissance nous conduit à nous interroger sur ce qui donne sens à notre vie chrétienne et nous en revenons toujours à l’essentiel : il ne s’agit pas simplement de proposer l’Évangile comme une recette miracle, mais de le vivre. Confronté à la question du mal et de la violence, Alfred Bour nous relate I’expérience d’un homme passionné de Dieu, passionné des hommes. » (Thierry Min, sur le site web du diocèse de Metz, mars 2014 ; http://metz-catholique.fr/culture/lectures/1190-j%C3%A9sus-mon-cri)

    Alfred Bour à la radio : sur RCF le mercredi 30 juillet 2014 (interview par Véronique Alzieu, enregistrée en février 2014) : http://rcf.fr/spiritualite/pere-alfred-bour-missionnaire-du-sacre-coeur-dissoudun-apotre-de-la-non-violence (« Père Alfred Bour, missionnaire du Sacré-Cœur d’Issoudun, apôtre de la non-violence » ; cet entretien dure 25 min)

    Alfred Bour à la télévision : sur TV Cristal le mercredi 10 septembre 2014 (interview par David Horès) : "L'Entretien. Alfred Bour, prêtre et écrivain" (cet entretien dure 10 min 35 s, mais n'est plus sur le site web de TV Cristal)